Transformation digitale de la mode : les bénéfices de l’industrie 4.0

4/5 - (1 vote)

La quatrième révolution industrielle, dite Industrie 4.0, a également introduit la transformation numérique dans le secteur de la mode. Précision et efficacité accrues, réduction des consommations, valorisation des ressources humaines, innovation, flexibilité et rapidité, les bénéfices pour les entreprises sont innombrables et tous à découvrir, grâce à la disponibilité et à l’exploitation des données, les fameuses Big Data.

L’industrie 4.0, une réalité

Ce ne sont pas que des mots, aujourd’hui les technologies qui permettent le saut de qualité sont vraiment disponibles et apportent de réels bénéfices en peu de temps. Pour l’industrie en général, on parle de plus de 25% de retour sur capitaux employés, ce qui pour les entreprises signifie des marges croissantes entre 6 et 12% , ajoutant les avantages d’un travail réalisé plus vite et mieux, à ceux liés à l’économie de matière et d’énergie. L’usine devient intelligente, il n’y a plus de compartiments étanches mais des informations accessibles en temps réel à ceux qui doivent prendre des décisions et fluidifier le travail. L’efficacité entre en jeu immédiatement, dès l’arrivée de la commande, et se diffuse, grâce aux données, sur toutes les phases du cycle de production.

Qu’en est-il de la transformation numérique de la mode ?

Cela ne veut pas dire que nous aurons des usines faites uniquement de robots, la mode est un secteur créatif où l’expérience, la main humaine seront toujours indispensables. La technologie sert à mieux travailler, avec la tranquillité d’esprit que les temps seront respectés et que le client sera satisfait et renouvellera sa confiance.

L’efficacité appelle l’efficacité : les outils technologiques et informatiques centrés sur le secteur de la mode contribuent à enclencher le cercle vertueux de l’efficacité tout au long de la chaîne.

Les avantages de la fabrication 4.0

Concrètement, quels bénéfices la transformation numérique de la mode peut-elle apporter aux industries ?

La première préoccupation des entrepreneurs est de pouvoir répondre avec suffisamment de souplesse et de rapidité aux demandes des marques. Les collections se succèdent frénétiquement tout au long de l’année, pour satisfaire les demandes de nouveauté, d’exclusivité et de personnalisation du monde du retail. Il s’agit souvent de quantités plus faibles qu’il y a quelques années, avec la complication supplémentaire d’une plus grande variabilité de la demande et d’une moindre standardisation. C’est un défi pour tout le monde, même pour les plus petites entreprises qui, par exemple, sont confrontées à la difficulté de résumer tous ces éléments dans une proposition de devis.qu’elle est effectivement rentable et durable, sans surprise de dernière minute. Le monde numérique est capable de comprendre toutes les variables et de proposer des outils concrets pour évaluer efficacement les coûts. Comment ça? Grâce à l’usine connectée et intégrée.

Plus d’efficacité signifie durabilité

L’usine réorganisée dans une perspective Industrie 4.0 est entièrement connectée, ce qui signifie que ce qui est fait à chaque phase est constamment surveillé et évalué en temps réel dans la planification des travaux. La disponibilité de ces faits ouvre un monde de nouvelles possibilités et suggère de nouvelles optimisations et stratégies. Les gens peuvent communiquer en temps réel entre eux, mais aussi avec les machines, et à leur tour, les machines échangent des données qui contribuent à une meilleure gestion. Les données correctement présentées deviennent alors une expérience partagée qui aide et amplifie le savoir-faire des hommes. L’information devient une connaissance opérationnelle gratuitement.

Les difficultés résolues pour un processus, les bonnes idées mises en œuvre deviendront également un avantage opérationnel pour tous les processus ultérieurs. Une première économie évidente : le papier disparaît. Tandis que la consommation d’énergie sera également calibrée sur les besoins réels, sans gaspillage. La durabilité est également une question à laquelle les consommateurs sont de plus en plus sensibles : ils veulent savoir comment ce qu’ils achètent a été fabriqué, ils veulent que cela respecte l’environnement et les personnes.

L’usine à la fabrication 4.0 saura toujours relever de nouveaux défis dans un contexte de marché très vivant comme celui de la mode. Même les demandes et les variations de la demande, les nouveaux désirs des consommateurs, la logistique, la disponibilité du personnel et de l’énergie, dans l’Industrie 4.0 sont des données simples à inclure dans un algorithme et à évaluer de la manière la plus avantageuse. Gérer les commandes confiées à des sociétés extérieures cela devient une opération de routine et non un goulot d’étranglement qui risque de bloquer la chaîne de valeur. La gestion de la production de vêtements « uniques », un pour chaque variante, ne sera bientôt plus un problème mais représentera plutôt une administration ordinaire. La connaissance approfondie des besoins du client et de la dynamique de production favorisera vraisemblablement également le développement de services ciblés, pour faire la différence et gagner encore plus de valeur ajoutée. Pensez aux évolutions possibles dans la commercialisation du produit fini, la co-conception à distance, la gestion des fournisseurs.

Vous cherchez des solutions digitales, vous pouvez contacter https://secuserv.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.